Rechercher



 Pier Solar and The Great Architects



79,00 € TTC

Disponibilité : En stock


Programme de fidélisation En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 8 points de fidélité. Votre panier totalisera 8 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 1,60 €.


Synopsis : Tout commence dans un petit village bucolique. Hoston, un jeune garçon intrépide habitant la bourgade en question, part pour la forêt voisine avec 2 de ses amis. Hoston ne va pas dans les bois uniquement pour gambader. En effet, il y cherche une herbe spéciale qui pourrait guérir son père mourant. Mais il trouvera bien plus que des plantes médicinales…

Description : Pier Solar est un RPG en 2D avec une vue de dessus. Le titre propose de prendre les commandes d’une équipe de 3 jeunes gens, qui seront accompagnés de 2 autres protagonistes durant une grande partie de l’aventure.
La principale originalité de Pier Solar vient de sa date de sortie, puisque le titre a été édité en 2010 alors qu’il tourne sur un support supposé être mort depuis près de 15 ans : la Megadrive.
RPG oldschool oblige, les mécanismes de jeu sont plutôt classiques. Ainsi, on retrouve le schéma de progression habituel village/nature/donjon.
A l’intérieur des villages, on rencontrera pas mal de PNJ avec qui on pourra taper la discute. Ce sera également, bien sûr, l’occasion de faire des achats (armes, armures, artefacts). Hors des villages, on croisera peu de PNJ mais beaucoup d’ennemis, comme des blobs ou des insectes géants parmi d’autres créatures agressives. D’ailleurs, on retrouvera le principe, ô combien classique, des combats aléatoires et au tour par tour.
A savoir que Pier Solar inclus dans son système de combat une mécanique plus ou moins originale basée sur l’accumulation de points de puissance. Ainsi, durant les bastons, à chaque tour on pourra choisir d’augmenter la puissance de chacun des combattants plutôt que de les faire attaquer ou de les mettre en position défensive. Evidemment, une fois la manœuvre effectuée, les attaques des personnages concernés seront plus puissantes. Chacun de protagonistes aura d’ailleurs la possibilité de transmettre son pouvoir accumulé à l’un de ses coéquipiers. Ce système, assez simpliste sur le papier, rend en fait les combats bien stratégiques.
RPG oblige, après chaque fight on gagnera de l’expérience qui permettra de faire évoluer définitivement les attributs des personnages, comme la puissance d’attaque ou la capacité à encaisser les coûts.
Au niveau des casse-tête, on n’est pas exactement dans le même cas de figure qu’un Zelda, sachant que l’intérêt des zones hors village sera essentiellement basé sur leur construction labyrinthique et sur les combats ; moins sur les énigmes. Mais on retrouvera, quand même, lors de certains passages, des rébus parfois bien complexes.
Au niveau technique, les graphismes sont plutôt fins, pas si éloignés que ça de ceux de Final Fantasy VI. Le design reste quand même plus rondouillet et légèrement plus coloré. Le style général des décors est plutôt oldschool, alors que les icônes représentant les personnages et les quelques artworks auxquels on aura droit font très manga.
L’univers général est tourné vers l’heroic-fantasy, dans un monde medievalo-fantastique avec quelques tendances steampunk.

Jeu multilangue, dont le français